Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Thursday, November 20, 2014

Member Login:

Israël attaquera-t-il l’Iran d’Ahmadinejad?

Tags: News
Comments
Le Président de l’Iran, Mahmoud Ahmadinejad

Israël commettrait une “énorme bourde” s’il attaquait l’Iran pour essayer d’endiguer les velléités nucléaires du régime fondamentaliste actuellement au pouvoir à Téhéran, estime un spécia­liste reconnu de l’Iran et des questions Géopolitiques internationales, le journaliste et historien Alexandre Adler.

“Attaquer l’Iran de Mahmoud Ahmadinejad ce n’est pas une alternative parce que rien ne nous garantit que des frappes aériennes permettront d’arrêter net le Programme nucléaire iranien. En revanche, tout indique que ces frappes militaires déclencheront une guerre régionale de grande ampleur. Or, un conflit régional dans l’état actuel des choses pourrait entraver un processus de dissociation qui est visible à l’oeil nu: la montée d’une Opposition de plus en plus forte entre les militants Sunnites islamisés, c’est-à-dire les Frères Musulmans Égyptiens et leurs acolytes en Tunisie, en Libye, au Yémen et en Syrie, et les Chiites, qui bien sûr sont encore derrière le régime de Téhéran mais qui en Irak et en Syrie n’expriment pas nécessairement des positions intégristes”, explique Alexandre Adler en entrevue.

Une attaque militaire contre les installations nucléaires iraniennes serait “une erreur radicale” car celle-ci inciterait les Sunnites et les Chiites à constituer un front commun contre Israël et les puissances occi­den­tales alliées. Une mo­bilisation des ­forces intégristes que ni Al-Qaïda ni Mukhtar al-Assad, leader chiite irakien, ne sont parvenus à créer en Irak pour  contrer l’invasion américaine, rappelle Alexandre Adler.

“En attaquant militairement l’Iran, les Israéliens feraient le geste décisif qui précipiterait au pire moment cette Alliance de circonstance, et contre-nature, Sunnites-Chiites alors que rien ne nous garantit qu’un Opération mi­li­taire aurait un succès complet.”

Alexandre Adler croit qu’une attaque d’Israël contre l’Iran ne ralentirait que de quelques mois le Programme nucléaire iranien tout en “redonnant du coeur au ventre” aux Pasdaran -les Gardiens de la “Révolution iranienne”- et à tous les éléments intégristes dans le monde musulman.

“Je ne vois vraiment pas où est l’intérêt d’Israël d’attaquer l’Iran? Par contre, si les Occidentaux continuent à intensifier les sanctions contre le régime de Téhéran, dont il n’est pas vrai qu’elles soient inefficaces, les résultats seront certainement plus probants.”

Les sanctions économiques contre le régime de Mahmoud Ahmadinejad doivent être couplées à un Système de Sécurité qui aura pour but de contenir la montée en puissance du nucléaire iranien, suggère-t-il.

“Je tiens à rappeler que la dissuasion nucléaire américaine a bien fonctionné pour défendre l’Europe occidentale contre les desseins hégé­mo­niques soviétiques. En revanche, les tentatives d’abattre le régime chinois durant la Guerre de Corée n’ont pas fonctionné du tout. Elles ont même conduit à la catastrophe retardée de la Guerre du Vietnam. Donc, faisons attention. Nous ne sommes pas ici dans la Bible revue et corrigée par Bibi Netanyahou et Ehoud Barak, qui auraient pris la relève de deux grandes figures bibliques, Deborah et Barak! Nous sommes dans le monde du XXIe siècle, celui que des hommes comme Henry Kissinger ont contribué à édifier. Nous avons besoin de toute notre raison. Je vous ferais remarquer que mon opinion est exactement la même que celles de Meïr Dagan, ancien Chef du Mossad, et d’autres Chefs des Services secrets israéliens qui ne sont pas spécialement des modérés ou des stratèges qui n’ont rien fait pour s’opposer au Programme nucléaire iranien.”

Alexandre Adler n’est pas pessimiste en ce qui  a trait au sulfureux Dossier iranien parce que l’évolution politique récente du peuple iranien, qu’il connaît fort bien, est, selon lui, “extrêmement positive et prometteuse”.

“Souvent, les témoignages esthétiques sont les plus frappants. Le cinéma iranien d’aujourd’hui raconte des choses extraordinaires. Ce cinéma très engagé politiquement porte un regard regorgeant de doutes et d’interrogations sur la légitimité, très contestée par bon nombre d’Iraniens, du régime islamiste de Mahmoud Ahmadinejad. Ce regard iconoclaste fait chaud au coeur. Il nous rappelle le regard décapant que le cinéma soviétique des années 60 et 70 portait aussi sur les Maîtres du Kremlin. Je pense que le potentiel de la société iranienne et ses aspirations démocratiques, telles qu’elles se sont expri­mées dès 2009 à l’occasion de l’élection truquée par Mahmoud Ahma­di­ne­jad, sont très importants et qu’ils vont finir à un moment ou à un autre par déboucher sur un Plan politique. C’est la raison pour laquelle je suis particulièrement opposé à l’idée d’un bombardement préventif des centrales nucléaires iraniennes.”

Tout en étant conscient que l’Occident a “un sérieux problème” avec le régime iranien actuel et qu’il va falloir à un moment ou à un autre le “contraindre à changer”, Alexandre Adler estime qu’une Guerre d’Israël avec l’Iran serait “la fausse Guerre, dans la fausse direction, avec des faux adversaires et au mauvais moment”.

“Il y a une citation du Général américain Omar Bradley à propos de la Guerre que le Général Douglas MacArthur souhaitait ardemment que les États-Unis déclenchent contre la Chine: “The wrong War, at the wrong place, at the wrong time, and with the wrong enemy…” Aujourd’hui, on pourrait décliner cet aphorisme dans le cas de l’Iran.”

Alexandre Adler est l’auteur de nombreux ouvrages traitant de questions de Géopolitique internationale et de Relations internationales. Son dernier livre: Le Peuple-Monde. Destins d’Israël (Éditions Albin Michel, 2011).

 

In an interview, French historian and journalist Alexandre Adler explains why he feels it would not be a good idea for Israel to attack Iran.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.