Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Sunday, October 26, 2014

Member Login:

L’Alliance Israélite Universelle honore ses leaders

Tags: News
Comments
De gauche à droite: Ralph Benatar, actuel Président des Amis Canadiens de l’Alliance Israélite Universelle (A.I.U.), le Juge Joseph Nuss, ancien Président des Amis Canadiens de l’A.I.U., Edmond Elbaz, Délégué général de l’A.I.U. au Canada, le Dr Victor Goldbloom, ancien Président du Congrès Juif Québécois, et Jo Toledano, Directeur général de l’A.I.U. [Photo: Edmond Silber]

Deux personnalités marquantes du monde de l’Éducation juive, Edmond Elbaz, Délégué général de l’Alliance Israélité Universelle (A.I.U.) au Canada, et le Juge Joseph Nuss, ancien Président des Amis Canadiens de l’A.I.U., ont été honorés au cours d’une Soirée hommage dédiée aux 150 ans de cette Institution éducative internationale, fondée en 1860 à Paris, vouée à l’enseignement du français, de l’hébreu et de la Culture juive dans les quatre coins du monde.

Cet événement a été organisé par le Centre d’Études juives contemporaines ALEPH, fondé et dirigé par la Dr Sonia Sarah Lipsyc, dans le cadre du Festival Séfarad de Montréal 2011.

Le nouveau Président de l’A.I.U., Marc Eisenberg -il est le fils d’une illustre personnalité rabbinique fran­çaise, le Rabbin Josy Eisenberg-, fut le conférencier invité de cette Soirée. Marc Eisenberg étaya ses réflexions sur les perspectives futures de l’École juive.

Jo Toledano, Directeur général des Écoles de l’A.I.U., et Ralph Benatar, Président des Amis Canadiens de l’A.I.U., soulignèrent le “travail exceptionnel” accompli par le Juge Joseph Nuss et Edmond Elbaz pour la consolidation des relations entre l’A.I.U. et le Réseau des Écoles juives de Mont­réal.

Depuis la fin des années 70, le Juge Joseph Nuss s’est grandement distingué par son leadership visionnaire et sa remarquable contribution à l’essor de l’A.I.U., tant au Canada qu’en Israël.

Dans son allocution, le Juge Joseph Nuss loua l’excellence éducative des Écoles de l’A.I.U. et l’importance du Partenariat que le Réseau éducatif juif mont­ré­a­lais a développé au fil des années avec l’A.I.U.

Directeur des Études françaises aux Écoles JPPS et Bialik pendant de nombreuses années, Edmond Elbaz, aujourd’hui à la retraite, assume bénévolement depuis une vingtaine d’années la fonction de Délégué général de l’A.I.U. au Canada. Cet éducateur chevronné a un Curriculum professionnel et communautaire très marquant.

“S’il y a quelques dizaines d’années, dans la cour de récréation de l’École de l’A.I.U. de Safi, quelqu’un s’était penché vers moi pour me murmurer: “Plus tard tu représenteras cette Institution à 6000 kilomètres d’ici, de l’autre côté de l’Atlantique”, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant… Le passage de l’ancien au nouveau Monde se fit en 1970, lorsque je fus engagé comme enseignant dans le Réseau JPPS-Bialik. Nommé quelques années plus tard Directeur adjoint de cette Institution scolaire, je suivis avec attention les vagues d’immigrants Sépharades qui s’installaient à Mont­réal et qui souhaitaient inscrire leurs enfants dans le Réseau des Écoles juives. À cette époque, seule l’École Maimonide, créée en 1970, était affiliée à l’A.I.U. Tous les autres Établissements académiques appartenaient au Réseau éducatif anglophone juif, où l’A.I.U. était à peu près inconnue”, raconta Edmond Elbaz lors de son allocution.

Le Réseau montréalais des Écoles juives était composé alors d’une vingtaine d’Établissements comptant près de 5000 élèves.

La situation changea radicalement en 1976 avec l’affirmation du fait français au Québec.

“Les Écoles anglophones se virent contraintes d’intégrer à leur cursus scolaire un bon nombre d’heures d’enseignement en français par semaine. Le mot d’ordre était au bilinguisme et à l’intégration à la vie sociale, culturelle et économique dans la société québécoise francophone. La Communauté juive anglophone dans son ensemble se mobilisa pour relever ce nouveau défi. C’est dans ce contexte qu’en septembre 1980, lors d’un de ses passages à Montréal, le regretté Jules Braunschvig, alors Président de l’A.I.U., avança  l’idée d’une affiliation des Écoles juives de Mont­réal au Réseau de l’A.I.U. Ce projet paraissait au départ utopique car les Écoles anglophones étaient réfractaires à toute idée de lien avec un Organisme en France, dont elles ignoraient tout. Les Institutions scolaires anglophones considéraient cette affiliation à l’A.I.U. comme une ingérence dans leur champ d’action. Cette mission impossible me fut con­fiée. J’en fus à la fois heureux et flatté mais peu rassuré devant l’ampleur de la tâche qui m’attendait. Aujourd’hui, je peux dire qu’avec l’appui des équipes de l’A.I.U. à Paris et des responsables des Écoles juives mont­réa­laises, ce pari a été gagné.”

Graduellement, sept importants Groupes scolaires comptant 7000 élèves se sont affiliés au réseau de l’A.I.U., auxquels se sont ajoutés vers le milieu des années 1990 d’autres Établissements scolaires d’Ottawa et de Toronto et, plus récemment, une École de l’A.I.U. inaugurée dernièrement à Brooklyn, New York, grâce aux efforts constants de Jo Toledano et de son équipe à Paris, précisa Edmond Elbaz.

L’un des grands atouts du Réseau des Écoles de l’A.I.U. est incontestablement son caractère pluraliste, sou­ligna Edmond Elbaz.

“L’A.I.U. est le seul Réseau d’Éducation juive dans le monde prêt à accueillir en son sein des Institutions scolaires fonctionnant dans des cadres éducatifs régis par des visions du Judaïsme fort différentes. Nous savons que l’A.I.U. à travers son Président, Marc Eisenberg, et son Comité directeur est consciente des défis qui s’imposent pour dispenser à l’avenir une Éducation qui tiendra compte à la fois des richesses du passé et des conditions de la culture ambiante dans laquelle baigne la nouvelle génération d’étudiants Juifs. Comme le souligne si bien le philosophe de l’Éducation juive Michael Meyer, l’objectif consiste à orienter nos jeunes pour qu’ils puissent “se frayer un chemin à travers la complexité des réalités contemporaines, tout en conservant une vibrante Identité juive”. Je souhaite dire ce soir au Président Marc Eisenberg combien nous sommes sensibles qu’il ait placé le développement de l’École juive au coeur de l’action de l’A.I.U. dans les prochaines années. Nos Écoles ont besoin de la vision de cette nouvelle A.I.U., dont il a pris récemment la Présidence et à laquelle nous adressons tous nos voeux pour une réussite et un succès, dont nous ne saurions douter, compte tenu de l’enthousiasme que nous ressentons tous. Nous nous réjouissons aussi de célébrer ensemble l’intégration de l’École Maïmonide au Réseau de l’A.I.U. Un Projet éducatif qui suscite de grands et beaux espoirs”, a dit Edmond Elbaz.

At an evening event during Festival Séfarad 2011, the Alliance Israélite Universelle honoured Edmond Elbaz, a general delegate, and Judge Joseph Nuss, a past president of the Canadian Friends of AIU.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.