Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Friday, July 25, 2014

Member Login:

‘Les Palestiniens veulent la destruction d’Israël’

Tags: Israel
Comments
Emmanuel Navon [Photo: Edmond Silber]

“Ne nous racontons pas des sornettes! Le seul objectif de Mahmoud Abbas et des Palestiniens est la destruction de l’État d’Israël. L’État palestinien, que la Communauté internationale s’apprête à reconnaître officiellement, n’est qu’une étape de la stratégie macabre concoctée par l’O.L.P. au début des années 70 pour annihiler Israël.”

Le politologue israélien Emmanuel Navon n’y va pas avec le dos de la cuillère lorsqu’il étaye ses réflexions sur le conflit israélo-palestinien.

Professeur de Relations internationales à l’Université de Tel-Aviv et candidat aux Primaires du parti Likoud pour les prochaines élections législatives israéliennes, Emmanuel Navon, qui vit à Efrat -implantation juive sise en Cisjordanie- avec son épouse et leurs quatre enfants, a été l’un des invités du Festival Séfarad de Montréal 2011. Une manifestation culturelle organisée annuellement par la Communauté sépharade unifiée du Québec.

Emmanuel Navon a participé, avec le politologue et ancien diplomate marocain Abdel Ilah Bennis et le politologue franco-israélien David Chemla, Président de la Section France de Shalom Arshav -“La Paix maintenant”- et initiateur de l’Appel JCall -regroupement d’intellectuels Juifs européens résolument opposés à la colonisation par Israël des Territoires palestiniens-, à plusieurs débats sur des questions relatives au Moyen-Orient d’une brûlante actualité. Ces panels ont eu lieu à la Congrégation sépharade Or Hahayim de Côte Saint-Luc.

“Les Palestiniens revendiquent la création de deux États. Mais pourquoi ne spécifient-ils jamais qu’un État sera la patrie du peuple juif israélien et l’autre État la patrie du peuple palestinien? Tout simplement parce qu’ils veulent deux États: un État palestinien qui sera créé en Judée et Samarie et un deuxième État palestinien, qui sera édifié sur les décombres d’Israël, qui accueillera les réfugiés palestiniens et sera majoritairement arabe. Mahmoud Abbas a déjà fait savoir sans la moindre gêne que l’État palestinien sera un Territoire judenrein, c’est-à-dire que pas un seul Juif ne pourra y résider. Comme modèle étatique multiculturel on a déjà vu mieux!”, a dit Emmanuel Navon lors d’une conférence sur les perspectives futures du processus de paix israélo-palestinien qu’il a prononcée à la Congrégation Or Hahayim.

Le parti islamiste Hamas, qui a gagné haut la main les élections légi­sla­tives palestiniennes en 2006, serait de nouveau “réélu” massivement si de nouvelles élections se tenaient dans les Territoires palestiniens, estime Emmanuel Navon.

“Mahmoud Abbas est un politicien fortement discrédité auprès des Palestiniens. C’est le Hamas qui tient rênes du pouvoir. Ce parti fondamentaliste et terroriste récuse catégoriquement l’option d’un État palestinien souverain. Son seul objectif est d’instaurer une Ouma -grande Nation- islamique qui sera gouvernée par l’Iran du fondamentaliste Mahmoud Ahmadinejad et la Turquie de l’islamiste Recep Erdogan.”

D’après Emmanuel Navon, les Palestiniens ne sont pas intéressés à conclure un Accord de paix avec Israël. Pour preuve: depuis 2000, ils ont vigoureusement rejeté toutes les offres de paix “très généreuses”qui leur ont été faites par les Premiers ministres d’Israël, Ehoud Barak et Ehoud Olmert, et le Président américain Bill Clinton dans le Plan qu’il leur a proposé au Sommet de Taba en décembre 2000.

“Il y a un adage qui dit: “la route de l’enfer est pavée de bonnes intentions”. Albert Einstein avait une définition très originale de la “folie”: “obtenir des résultats différents en répétant éternellement la même expé­rience”. Ces deux aphorismes s’appliquent parfaitement au conflit entre Israël et les Palestiniens. Les Chefs d’État occidentaux demandent à Israël de réessayer des “recettes miracles” qui n’ont donné dans le passé que des résultats catastrophiques. Toutes les solutions proposées ont échoué. Les Accords d’Oslo, signés en 1993, n’ont apporté à Israël que malheurs et désolations qui se sont cristallisés dans une vague de terrorisme sauvage. Israël ne peut pas répéter les erreurs commises dans le passé seulement pour faire plaisir à la Communauté internationale.”

D’après Emmanuel Navon, Israël n’a qu’une seule alternative pour dénouer une fois pour toutes le noeud gordien du conflit israélo-palestinien: à l’instar des Palestiniens, opter aussi pour une démarche politique unilatérale.

“Pour Israël, l’unilatéralisme est une option très plausible et fort salutaire. Les Israéliens n’ont pas besoin de l’accord des Palestiniens pour se séparer des parties arabes de la Judée et Samarie. Israël doit absolument annexer les régions de la Judée et Samarie où vivent des Juifs -la Vallée du Jourdain, les grands blocs d’implantations juives…- et laisser les autres parties de ce Territoire aux Palestiniens. Nous sommes bien conscients que tous les Territoires qui seront évacués par Israël se transformeront rapidement en des bases terroristes contrôlées par l’Iran via le Hamas. Israël ne pourra pas se retirer unilatéralement de ces pans de la Judée et Samarie sans avoir infligé avant un coup militaire dur aux Iraniens pour que ces derniers goûtent à la même “médecine” que Tsahal a administrée au Hamas à Gaza à la fin de l’année 2008.”

Aujourd’hui, une majorité d’Israéliens sont favorables à la création d’un État paslestinien parce que des “Prophètes de malheurs”, notamment le démographe israélien Sergio Della Pergola de l’Université Hébraïque de Jérusalem, brandissent l’“épouvantail démographique”, déplore Emmanuel Navon.

“Le spectre d’un État d’Israël binational où les Arabes seraient fortement majoritaires effraie beaucoup d’Israéliens. Ces statistisques démographiques très alarmantes sont contre­dites par d’autres statistiques que les autorités officielles israéliennes continuent à éluder: le taux de fécondité des Juifs, notamment dans les Communautés orthodoxes, ne cesse de croître. L’annexion des régions juives de la Judée et Samarie renforcerait favorablement la situation démographique de la population juive israélienne.”

Israeli academic Emmanuel Navon, who is running for office with the Likud party, spoke during this year’s Festival Séfarad about the possible outcomes of the Israeli-Palestinian conflict.

 

 

 

 

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.