Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Saturday, December 20, 2014

Member Login:

Deux Sépharades honorées par les Femmes Arabes

Tags:
Comments
Yolande Amzallag, Yolande Cohen

Deux Sépharades marocaines montréalaises, l’historienne Yolande Cohen et la traductrice Yolande Amzallag, sont parmi les finalistes du Concours “Femmes de l’année 2013”, organisé par Espace féminin arabe, une Association sans but lucratif, fondée en 2004, qui apporte une assistance aux Québécoises d’origine arabe en situation difficile.

Yolande Cohen, qui est une universitaire reconnue ayant à son actif un curriculum académique très marquant, et Yolande Amzallag, qui joue depuis plu­sieurs années un rôle majeur au chapitre de la diffusion de la Musique andalouse et de la Culture judéo-arabe, sont respectivement en lice pour le Trophée “Femme de l’année 2013” dans les Catégories “Enseignement et Recherche” et “Art et Culture”.

Cette année, les Montréalaises et les Montréalais ont été invités à voter pour élire 7 Femmes (une Femme par Catégorie) et ainsi désigner les “Femmes de l’année 2013”.

Les noms des Lauréates seront dévoilés lors du Gala des Femmes arabes, qui aura lieu le jeudi 21 mars à partir de 18 h, au Chrystal -5285, Boulevard Henri Bourassa Ouest,Ville St-Laurent.

Pour plus d’informations sur cet événement, consulter le Site Web de l’Association Espace féminin arabe -www.efemmarabes.com- ou contacter Khadija Darid -courriel: khadijadarid@femmes arabes.org; tél.: 514-961-0903. 

Professeure titulaire au Département d’Histoire de l’Université du Québec à Montréal (U.Q.A.M.) et membre de la Société Royale du Canada, Yolande Cohen a été élue en 2012 Présidente de l’Académie des Arts, des Lettres et des Sciences humaines de la Société Royale du Canada. Yolande Cohen a été une pionnière dans l’Histoire des jeunes, l’Histoire des femmes et l’Histoire des Juifs marocains. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages universitaires très remarqués, dont Les jeunes, le Socialisme et la guerre; Histoire des Mouvements de jeunesse en France; Femmes de parole. L’Histoire des Cercles de fermières du Québec; et Femmes philanthropes. Catholiques, Pro­testantes et Juives dans les Organisations caritatives au Québec. En 2011, elle est devenue la Titulaire de la Chaire ­d’Études du Québec contemporain à l’Université Paris III-Sorbonne nouvelle. À ce titre, elle a organisé un grand Colloque international sur les migrations maghrébines. Yolande Cohen a également enseigné à l’Université Harvard, à l’Université Prince­ton, à l’Université de Californie à Los Angeles, à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris et à l’Uni­ver­sité de Paris X-Nanterre. Elle est Membre fondatrice de l’Institut ­d’Études urbaines et de Montréal Éco­lo­gique. En 2011, elle a reçu le Grade de Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’Honneur, que le Gouvernement français lui a décerné en guise de reconnaissance pour sa brillante carrière universitaire.

Yolande Amzallag est la fille d’une figure de proue de la Musique arabo-andalouse, le regretté feu Salomon Amzallag, mieux connu sous son nom artistique de Samy Elmaghribi. Elle a grandi dans une famille où elle s’imprègne très tôt de la riche Tradition judéo-marocaine. Après une carrière en Relations pu­bliques, Yolande Amzallag s’engage dans la traduction.  En 2003, elle a reçu le prestigieux Prix Glassco pour la traduction de l’anglais au français de l’essai The Ethical Canary -Le Canari éthique- de Margaret Somerville et a été cette année-là parmi les finalistes des Prix littéraires octroyés par le Gouverneur Général du Canada. En 2008, elle a été l’une des traduc­trices du livre Le bon Prof, qui a obtenu le Prix Spirale. Yolande Amzallag collabore régulièrement à la Revue trimestrielle Circuit, qu’elle a dirigée de 2008 à 2010. En 2007, elle a fait partie du Jury des Prix litté­raires du Gouverneur Général du Canada. Héritière d’un vaste Répertoire de chants classiques et populaires du Maghreb et du Machrek, Yolande Amzallag cultive sa vocation musicale. Elle a interprété les chants de son père, feu Samy Elmaghribi, à ses côtés ou en solo, lors de diverses représentations musicales au Canada, en France, en Israël et au Maroc. Soliste au sein de la Chorale Kinor du Centre Communautaire juif de Mont­réal, elle a participé à la Tournée “Retour aux sources”, orga­ni­sée au Maroc à l’été 1993, et au spectacle Mélodies sépharades au féminin, présenté dans le cadre du Festival Séfarad de 1996.  En 2008, elle a participé au 5ème Festival des Andalousies Atlantiques à Essaouira, au Maroc, qui fut dédié cette année-là à la mémoire de son père, feu Samy Elmaghribi. En 2011, elle anima le spectacle Alger, Alger, présenté dans le cadre du Festival Séfarad de Montréal, où elle participa en tant que soliste, accompagnée par l’Ensemble musical AMAM. En 2012, elle participa à Rabat à un concert musical organisé en hommage à son père, feu Samy Elmaghribi, et au Festival “2000 ans de vie juive au Maroc”, organisé par la Communauté juive marocaine de Toronto. En 2012, elle a conçu et mis en scène avec la chanteuse Hélène Engel le concert Muses d’exil, présenté dans le cadre du Festival Séfarad de Montréal. Yolande Amzallag siège au Conseil d’Administration de l’Association judéo-musulmane marocaine Mémoires et Dialogue, qui s’est fixée comme objectif de favoriser le rapprochement entre les Communautés arabe, juive et berbère de Montréal, en s’inspirant du modèle pluri­culturel forgé par le Maroc.

 

Two Moroccan Sephardi women, Yolande Cohen and Yolande Amzal­lag, are among the finalists for Espace féminin arabe’s woman of the year 2013 award, in the education and research, and arts and culture categories respectively.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.