Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Monday, September 22, 2014

Member Login:

La Fédération Sépharade du Canada table sur l’Éducation

Tags: Campus
Comments

Le Dr Simon Benita, Directeur du Département de Pharmacie de la Faculté de Médecine de l’Université Hébraïque de Jérusalem, a été l’invité d’honneur de la Soirée organisée pour instituer officielle­ment la Bourse ­d’Études créée conjointement par la Fédération Sépharade du Canada et l’Université Hébraïque de Jérusalem. 


La Fédération Sépharade du Canada et l’Université Hébraïque de Jérusalem viennent de créer une Bourse d’Études qui sera décernée chaque année à un étudiant Sépharade méritant Canadien ou Israélien. Dans la photo, de gauche à droite: Simon Bensimon, Directeur général des Amis Canadiens de l’Université Hébraïque de Jérusalem, Simon Benita, Directeur du Département de Pharmacie de  l’Université Hébraïque de Jérusalem, Moïse Amselem, Président de la Fédération Sépharade du Canada, Monette Malewski, Présidente sortante des Amis Canadiens de l’Université Hébraïque de Jérusalem, et Élie Benchetrit, Secrétaire général de la Fédération Sépharade du Canada. [Photo: Ryan Blau]


Cette Bourse d’Études, qui portera l’appellation “Bourse Moïse Amse­lem”, sera octroyée chaque année à un étudiant ou une étudiante Sépharade Canadien ou Israélien de condition modeste afin de lui donner l’opportunité d’étudier pendant une année à l’Université Hébraïque de Jérusalem.

Cet événement a eu lieu au domicile de Moïse et Gladys Amselem, à Outremont.

Moïse Amselem, actuel Président de la Fédération Sépharade du Canada et ancien Président de la Communauté Sépharade du Québec et de la Campagne sépharade de l’Appel Juif Unifié de la FÉDÉRATION CJA, a été l’initiateur de ce remarquable et novateur Projet éducatif.

“L’Université Hébraïque de Jé­ru­sa­lem symbolise l’excellence israélienne dans les domaines des Études supé­rieures et de la Recherche scientifique et médicale. Cette Institution universitaire est une pépinière d’inventions majeures dans des domaines-clés de l’Éco­no­mie du savoir du XXIème siècle: les Nanotechnologies, les Bio­tech­no­lo­gies, la Médecine moléculaire, l’Informatique, la Robotique… Ces dernières années, les Équipes de cher­cheurs de l’Université Hébraïque de Jérusalem ont été les instigateurs de découvertes scientifiques majeures dans les créneaux de la Médecine, de l’Agriculture, des Biotechnologies médicales, des Sciences de la vie... Cette année, dans le classement mondial des 100 meilleures Universités du monde, l’Université Hé­bra­ïque de Jéru­sa­lem se positionne au 53ème rang… Aujourd’hui, les détracteurs d’Israël mènent de viles campagnes de boycott contre des magasins de chaussures, mais ils ne peuvent pas boycotter les compa­­gnies produisant les téléphones cellulaires et d’autres instruments de haute techno­logie. La raison est simple: les principales composantes électroniques de ces appa­reils technologiques très sophistiqués sont fabriquées par des compagnies de high-tech israéliennes”, rappela le Professeur Simon Benita au cours de son allocution.

Joël Lion, Consul général d’Israël à Montréal, pour le Québec et les Provinces Maritimes, fut l’autre hôte d’honneur de cette Soirée. Le Re­pré­sen­tant officiel de l’État hébreu au Québec insista sur le “rôle cardinal et essentiel” que l’Éducation joue en Israël.

“L’Éducation est l’épine dorsale de la société israélienne. Au fil des années, c’est l’Éducation qui a permis de renfor­cer les structures éco­no­miques et so­­ciales de l’État d’Israël. Démuni de res­sources naturelles, Israël a été contraint de tabler sur sa matière grise pour déve­lopper son économie et ses Institutions de Recherche, qui jouissent aujourd’hui d’une réputation notoire dans le monde entier, dit-il. Une Éducation de grande qualité est certainement l’une des clés des grandes réussites accomplies par Israël depuis sa fondation, il y a 64 ans. Depuis sa création, au début du XXème siècle, l’Uni­ver­sité Hébraïque de Jérusalem a grandement contribué à l’essor de l’Édu­cation et de la Recherche scientifique israéliennes.”

Dans son allocution, Moïse Amselem rappela que dans la Tradition juive soutenir des Projets éducatifs visant à atteindre l’excellence académique, c’est “une importante et très noble Mitzvah”.

“Je peux vous dire sans détours que l’Éducation constitue pour moi un sujet primordial et qu’il est de notre devoir de nous impliquer pour que tous nos enfants, quelle que soit leur condition sociale, puissent bénéficier d’un enseignement supérieur qui leur permettra plus tard de bien gagner leur vie et de con­tri­buer à leur tour au maintien de nos valeurs communautaires et de notre Identité juive, dit-il. Ce soir, nous allons contribuer à une grande Mitzvah en donnant l’op­portunité à un étudiant méritant Sépharade d’étudier dans l’un des fleurons de l’Éducation supérieure en Israël, l’Université Hébraïque de Jérusalem. Je sais d’ores et déjà en vous voyant ici réunis ce soir que la Fédération Sépharade du Canada et les Amis Canadiens de l’Université Hébraïque de Jérusalem  pourront compter sur votre générosité afin que la somme collectée puisse constituer un point de départ pour la création d’une Fondation qui perpétuera ce noble objectif.”

Une ancienne étudiante de Maîtrise à l’Université Hébraïque de Jérusalem, Margaux Chetrit, ex-journaliste au quotidien The Jerusalem Post, où elle signait toutes les semaines une chronique sociale, actuellement Responsable des Affaires culturelles au Consulat général d’Israël à Montréal, témoigna de l’“expé­rience éducative et humaine très enrichissante” qu’elle a vécue durant ses an­nées d’étude dans cette réputée Institution académique israélienne.

“J’ai quitté l’Université Hé­bra­ïque de Jé­ru­salem  avec un Master’s, qui m’a permis d’acquérir des compétences professionnelles et de développer un réseau de contacts solide pour paver ma carrière, une maîtrise courante de l’hébreu, un profond attachement à l’État d’Israël, de très bons souvenirs et des amitiés qui dureront toute ma vie. Lorsque j’ai entendu parler de la création d’une Bourse d’Études complète pour permettre à un membre méritant et nécessiteux de notre Communauté d’étudier pendant une année à l’Université Hébraïque de Jérusalem, j’ai sauté sur l’occasion pour soutenir cette belle intiative avec en­­thousiasme. L’Éducation fait partie de la Tradition juive. Il est de notre devoir de transmettre cet héritage aux futures générations. Cette responsabilité nous est rappelée dans nos prières quotidiennes. Cette nouvelle Bourse d’Études nous donne une occasion unique de réaliser notre engagement envers Israël à travers l’une des meilleures Institutions aca­dé­miques du monde, l’Université Hébraïque de Jérusalem.”

Monette Malewski, Présidente sortante des Amis Canadiens de l’Uni­ver­sité Hébraïque de Jérusalem, et Simon Bensimon, nouveau Directeur général des Amis Canadiens de l’Université Hébraïque de Jérusalem, étaient aussi présents à cette Soirée.

Pour plus d’informations sur la Bourse d’Études créée par la Fédération Sépharade du Canada et l’Université Hébraïque de Jérusalem, contacter Simon Bensimon au 514-932-2133. E-mail: sbensimon@cfhu.org

Simon Benita, director of the departments of pharmacy and medicine at the Hebrew University of Jerusalem, was the guest of honour recently when the academic scholarship created jointly by the Fédération Sépharade du Canada and Hebrew U was officially established.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.