Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Friday, July 25, 2014

Member Login:

Michel Ohayon un optimiste résolu

Tags: Jewish learning
Comments
Michel Ohayon

Michel Ohayon est un optimiste résolu. Ce jeune professionnel de 33 ans charismatique et très dynamique, qui oeuvre depuis 2003 dans le domaine des Services professionnels et des Ressources humaines à titre de Conseiller en recherche de cadres auprès d’une firme montréalaise spécia­li­sée en chasseurs de têtes, estime que les perspectives d’avenir de la jeu­nesse juive de Mont­réal et du Québec sont fort prometteuses.

Ancien co-Président de la Jewish Commerce Students’ Society, une Association parrainée par le Hillel Mont­real regroupant les étudiants Juifs en Comptabilité, en Administration des Affaires et en Marketing des principales Universités montréalaises, Vice-Président, responsable des Affaires externes, de la Chambre de Commerce juive de Montréal et Vice-Président du Comité exécutif des Jeunes leaders du Centre Segal des Arts de la Scène, Michel Ohayon sait de quoi il parle lorsqu’il aborde la question de l’avenir des jeunes Juifs Montréalais.

“Les temps ont beaucoup changé, mais dans le sens positif. Notre Communauté est beaucoup moins divisée qu’elle ne le fut dans le passé entre Sépharades et Ashkénazes. Les clivages culturels et linguistiques qui séparaient jadis la Communauté sépharade et la Communauté ashkénaze se sont progressivement estompés. Aujourd’hui, les jeunes Sépharades et les jeunes Ashkénazes, une génération très bilingue, partagent avec entrain la même vision de l’avenir. Face aux grands défis qu’ils devront relever au cours des prochaines années, les jeunes Juifs, peu importe leurs ori­gines culturelles, préfèrent tabler sur l’unité. C’est pourquoi les étudiants Juifs Montréalais Sépharades et Ashkénazes parlent aujourd’hui d’une seule Voix. Pour preuve: depuis l’année dernière, les étudiants Juifs de Montréal, anglo­phones et franco­phones, sont représentés dans les Campus des Universités et des Cégeps par un seul Organisme fédératif, le Hillel Montreal. Cet esprit d’unité est un immense atout pour notre Communauté et un signe très encourageant pour son avenir”, explique Michel Ohayon en entrevue.

Aujourd’hui, les jeunes Sépharades et Ashkénazes étudient ensemble dans les mêmes Cégeps et Universités, rappelle-t-il. La majorité des étudiants Sépharades francophones poursuivent leurs études post-secondaires et ensuite supérieures dans des Cégeps et des Universités anglophones de Montréal. Et, un bon nombre d’étudiants Ashkénazes anglophones ­étudient dans des Institutions académiques franco­phones, notamment à l’Université de Montréal, en Droit, en Médecine…

“C’est un phénomène socio­lo­gique très intéressant, constate-t-il. Celui-ci est certainement un autre signe des grands changements que la Communauté juive de Montréal connaît depuis quelques années.”

Détenteur d’un Baccalauréat en Arts de l’Université McGill, d’un Diplôme en Journalisme de l’Université Concordia  et d’une Maîtrise en Administration des Affaires (M.B.A.) de l’École des Hautes Études Commerciales (H.E.C.) de Montréal -en 2010, il a été le lauréat de la Bourse émérite Desjardins décernée par l’Association des M.B.A. du Québec-, Michel Ohayon, qui suit actuelle­ment un Microprogramme en Droit à l’Uni­ver­sité de Mont­réal, est activement impliqué dans les milieux étudiants depuis plusieurs années.

Dans le cadre de son implication à la Jewish Commerce Students’ Society, dont il a été le co-Président en 2011, avec Michael Tevel, Michel Ohayon a été l’un des principaux concepteurs du Programme de Mentorat offert par cette Association étudiante juive qui s’est  fixée comme objectif d’aider les étudiants en Admini­stration des Affaires, en Comptabilité et en Marketing du Premier Cycle à préparer leur intégration future dans le marché de l’emploi.

“Le but du Programme de Mentorat offert par la Jewish Commerce Students’ Society n’est pas d’aider un étudiant à décrocher un emploi connexe à son domaine d’étude, précise Michel Ohayon. C’est de le mettre en contact direct avec un Mentor, c’est-à-dire un professionnel chevronné travaillant dans le futur créneau professionnel de l’étudiant, qui lui prodiguera des conseils avisés et des balises qui lui seront d’une grande utilité lorsqu’il entrera dans le marché de l’emploi. Nous proposons aux étudiants une série d’ateliers: comment préparer un Curriculum Vitae, comment se préparer pour une entrevue, comment bâtir un réseau de contacts… Les résultats ne pourront être obtenus qu’à long terme. Dans ce Programme de Mentorat, qui connaît beaucoup de succès auprès des étudiants en Administration, le Réseautage est aussi prioritaire.”

Michel Ohayon croit dur comme fer au dialogue interculturel. C’est pourquoi il est membre du Regroupement des jeunes Chambres de Commerce du Québec, où il représente la Chambre de Commerce juive de Montréal  et assume depuis 2011 la Vice-Présidence du Comité “Événements inter-jeunes” organisés par cette Association fédérative.

“L’heure n’est pas à la ghettoïsation mais à la construction de ponts entre les Communautés qui forment la riche mosaïque interculturelle mont­réalaise. Je crois que les jeunes de notre Communauté ont beaucoup de choses gratifiantes à gagner sur le plan social et humain en se rapprochant des jeunes des autres Communautés culturelles de Montréal”, lance-t-il en arborant un sourire en coin.

Spécialiste dans le domaine des Ressources humaines, Michel Ohayon tient à donner quelques conseils judicieux aux étudiants sur le point d’accéder au marché professionnel.

“Il ne faut pas jeter à la poubelle la mentalité “Old School” -“Vieille école”-. Celle-ci est toujours très utile lorsqu’on est à la recherche d’un emploi. Il y a beaucoup de jeunes qui sont convaincus qu’ils pourront décrocher un emploi en capitalisant leurs efforts sur Facebook et les autres Réseaux sociaux. Qu’ils se dé­trompent! Dans ce domaine, les vieilles habitudes s’avèrent toujours payantes à long terme: bâtir et structurer un Curriculum Vitae fonctionnel, peaufiner la lettre d’introduction de son CV, effectuer une recherche exhaustive sur la compagnie sollicitée pour un emploi… La seule recette dans ce domaine: persévérer avec beaucoup d’opiniâtreté et ne jamais abandonner, en dépit des nombreux obstacles auxquels on se heurtera.”

 

In an interview, Michel Ohayon, a young professional head-hunter, talks about a mentorship program for students and things they can do to help them in seeking positions in the business world.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.