Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Monday, April 21, 2014

Member Login:

Salomon Oziel Président de l’École Maïmonide

Tags: Jewish learning
Comments
Salomon Oziel

Salomon Oziel, ancien Président de la Communauté Sépharade du Québec et de la Communauté Sépharade de Laval, vient d’être élu Président de l’École Maïmonide.

Ce leader communautaire très dévoué a joué un rôle majeur dans le processus de redressement de la situation financière de cette Institution scolaire sépharade francophone.

En 2007, quand Geneviève Busbib, alors Présidente de l’École Maïmonide, lui demanda de se joindre à son Équipe et de Présider la Fondation de l’École Maïmonide, la situation financière de l’École était fort critique: un important déficit budgétaire s’était accumulé au fil des années.

Sous la Présidence de Salomon Oziel, la Fondation de l’École Maïmonide, a amassé plus de 1 million de dollars en l’espace de 5 ans. Cette somme substantielle a permis à l’École de moderniser ses classes, en les dotant de nouveaux outils pédagogiques, dont des Smart Boards -des tableaux blancs interactifs dotés d’un grand écran tactile fonctionnant avec un projecteur et un ordinateur-; d’offrir de nouveaux Programmes pédagogiques; d’entreprendre des travaux importants de rénovation et d’agradissement de la cour de récréation et des locaux du Campus Parkhaven de Côte Saint-Luc -des rénovations sont aussi en cours  dans le Campus Jacob Safra de Ville Saint-Laurent-; d’installer un nouveau Système de chauffage et d’air climatisé dans le Campus Parkhaven de Côte Saint-Luc…

“Notre objectif était d’éponger le déficit cumulé et d’instaurer à l’École Maïmonide une Philosophie du déficit zéro. Aujourd’hui, nous avons atteint le déficit moins zéro! Pour la première fois de son histoire, l’École Maïmonide affiche un excédent budgétaire. Ma priorité sera de maintenir le cap en poursuivant une gestion financière rigoureuse. Il n’y a pas de recette miracle! À l’instar d’une entreprise, une École ne peut pas se permettre de dépenser l’argent qu’elle n’a pas dans ses coffres. Une situation financière saine permettra certainement à l’École Maïmonide de relever plus aisément les grands défis auxquels elle sera confrontée au cours des prochaines années”, explique Salomon Oziel en entrevue.

Salomon Oziel se dit “ravi” et “très privi­légié” de Présider l’École Maïmonide.

“Nous n’avons pas le droit de décevoir les parents qui nous ho­norent de leur confiance en ayant choisi l’École Maïmonide pour édu­quer leurs enfants. Ces parents méritent une École d’excellence. Par ailleurs, la Direction de l’École doit être quotidiennement à l’écoute des parents de nos élèves. Nous devons prendre en considération leurs do­lé­ances et leurs critiques constructives et répondre adéquatement à leurs attentes. C’est la moindre des choses. Aujourd’hui, beaucoup de parents s’impliquent béné­volement dans les différents Comités de l’École. C’est un signe très encourageant.”

L’École Maïmonide a d’énormes atouts, rappelle Salomon Oziel.  Cette Institution scolaire sépharade s’est toujours distinguée par: son excellence académique, atteinte grâce à une Équipe de Direction très dévouée et à des professeurs hautement compétents; ses Programmes enrichis en Mathématiques et en Sciences; le niveau de bilinguisme très élevé de ses Diplômés -bon nombre d’entre eux pour­suivent leurs Études post-secondaires dans les Cégeps et les Universités anglophones de Montréal-; la  qualité des Études juives dispensées...

“Depuis sa fondation, il y a plus de quarante ans, l’École Maïmonide peut s’enorgueillir d’avoir produit une élite académique et professionnelle de grande qualité. La majorité des Diplômés de Maïmonide ont poursuivi des études universitaires dans divers domaines -Médecine, Sciences, Informatique, Ingénierie, Compta­bi­lité, Finances, Droit, Éducation…- et mènent aujourd’hui des carrières professionnelles fructueuses. L’École Maïmonide est très fière de ses Diplômés.”

L’École Maïmonide n’a jamais été une “École d’élite” mais une “École communautaire”, insiste Salomon Oziel.

“L’École Maïmonide n’a jamais refusé de scolariser un enfant parce que ses parents n’avaient pas les moyens de défrayer les coûts reliés à ses études. Notre conception de l’Édu­ca­tion n’est pas du tout élitiste, mais, au contraire, très communautaire.”

Désormais, seuls les élèves dont les parents sont démunis matériellement reçoivent une aide financière de l’École, précise Salomon Oziel.

“Pour éviter les abus, l’École Maïmonide a révisé tout son processus d’allocation de Bourses. Le Comité chargé de ce Dossier a resserré les normes d’attribution des Bourses scolaires. Ces normes sont plus rigou­reuses, plus exigeantes et plus transparentes.”

Un autre créneau académique important où des progrès considérables ont été réalisés au cours des deux dernières années: l’École Maïmonide s’est dotée de ressources professionnelles supplémentaires pour pro­diguer un soutien scolaire renforcé aux élèves éprouvant des difficultés d’apprentissage.

“Aider les élèves en difficulté scolaire, c’est un de nos devoirs impé­ra­tifs. L’École Maïmonide peut désormais compter sur les Services d’ortho­péda­gogues et d’ortho­pho­nistes che­vron­nés qui aident ces élèves à surmonter les écueils auxquels ils se heurtent au niveau éducatif.”

L’une des spécificités de l’École Maïmonide est l’enseignement de la Liturgie sépharade. Celui-ci occupe une place prépondérante dans le Curriculum académique de l’École.

“À Maïmonide, les Études juives, sous la direction du Professeur Jaime Benabou, sont d’un excellent niveau. Nous avons aussi le privilège d’avoir dans le Corps professoral de l’École un éducateur et un Hazzan remarquable, Daniel Lasry, qui initie avec brio nos élèves à la Liturgie Sépharade, dit Salomon Oziel. Les élèves de Maïmonide vivent leur Séphardisme pleinement. La pérennité de l’Identité sépharade est l’un des principaux fondements constitutifs de la Philosophie pédagogique de l’École Maïmonide. C’est ce qui nous différencie des autres Écoles juives. C’est pour­quoi l’École Maïmonide a refusé de participer au Projet de fusion des principales Écoles juives de Montréal. Projet qui ne s’est pas concrétisé. Fusionner avec d’autres Écoles juives ça aurait signifié que nous acceptions de perdre notre Identité sépharade.”

Salomon Oziel tient à rendre un hommage particulier à ses deux pré­deces­seurs, Vanessa Fhima et Geneviève Busbib.

“Vanessa Fhima et Geneviève Busbib ont accompli un travail énorme et remarquable durant leur Présidence. Ces deux jeunes femmes intelligentes, dynamiques et très visionnaires ont permis à l’École Maïmonide d’entrer dans une nouvelle ère qui s’annonce des plus prometteuses. Leur soutien et leurs conseils judicieux sont précieux pour moi.”

D’après Salomon Oziel, scolariser ses enfants à l’École Maïmonide de­vrait être “un choix naturel” pour tous les parents Sépharades, et plus particulièrement pour les anciens Diplô­més de l’École.

“Je veux rappeler aux parents Sépharades que Maïmonide est une École d’excellence qui offre à nos enfants un Programme éducatif de grande qualité qui valorise grandement l’Identité et le Patrimoine culturel sépharades. Aux parents Diplô­més de notre École, je tiens absolument à leur dire qu’ils ne doivent pas oublier que c’est à Maïmonide qu’ils ont reçu une très bonne Éducation, dont ils bénéficient grandement aujourd’hui aussi bien au niveau de leur vécu juif qu’au niveau socio-professionnel.  Je les exhorte à refaire confiance à l’École qui leur a tant donné en scolarisant à leur tour leurs enfants à Maïmonide. Une de mes priorités sera de renforcer les liens qui ­unissent l’École Maïmonide et ses anciens élèves.”

Salomon Oziel envisage avec beaucoup d’optimisme les perspectives futures du Partenariat forgé il y a quelques années entre l’École Maïmonide et l’Alliance Israélite Universelle.

Les Amis Canadiens de l’Alliance Israélite Universelle ont ouvert récemment un Bureau à Montréal, qui est dirigé par Philippe Elharrar, ancien Directeur des Affaires publiques du Comité Québec-Israël.

“Le Partenariat avec l’Alliance Israélite Universelle est très important pour l’École Maïmonide. L’excellence des Méthodes pédagogiques de l’Alliance Israélite Universelle a fait ses preuves dans de nombreux pays. Nous voulons faire bénéficier les élèves de Maïmonide du savoir-faire éprouvé de l’Alliance Israélite Universelle dans les domaines de l’enseignement de la langue française.”

 

In an interview, Salomon Oziel, who was recently elected president of École Maïmonide, talks about the quality of education at the school his goals for the future.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.