Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Friday, November 28, 2014

Member Login:

Israël. Les Médias québécois sont-ils biaisés?

Tags:
Comments

Les Médias québécois francophones sont-ils biaisés quand ils couvrent Israël et le conflit israélo-palestinien?

Cette épineuse question sera débattue dans le cadre d’un Panel discussion qui se tiendra le mardi 29 avril, à 20h, à la Congrégation sépharade Or Hahayim de Côte St-Luc.

Cette Table ronde est organisée par la Congrégation Or Hahayim et la Communauté sépharade unifiée du Québec (C.S.U.Q.).

Les organisateurs de ce Panel ont adressé une invitation à une quinzaine de journalistes, d’éditorialistes et de chroniqueurs oeuvrant dans les Médias québécois francophones, aussi bien dans la Presse écrite que dans la Presse audiovisuelle, pour qu’ils participent à cette Table ronde.

Seulement trois journalistes ont accepté l’invitation: Pierre Maisonneuve, ancien journaliste à Radio-Canada, Lise Ravary, ex-éditrice du Magazine Châtelaine, aujourd’hui chroniqueuse et blogueuse au Journal de Montréal et au Huffington Post, et Jacques Brassard, ancien Ministre dans plusieurs Gouvernements du Parti Québécois, actuellement chroniqueur politique au Journal de Québec.

David Ouellette, Directeur associé, Responsable des Affaires publiques, au Centre Consultatif des Relations Juives et Israéliennes, Québec (C.E.R.J.I.) -Instance représentative officielle des Juifs du ­Canada pour toutes les questions concernant l’Antisémitisme, Israël et le conflit israélo-arabe-, participera aussi à ce Panel.

Ce spécialiste des Médias décrypte et analyse quotidiennement la couverture que les journaux, les Chaînes de Télévision et les Radios au Québec consacrent à Israël et au conflit israélo-palestinien.

C’est David Ouellette qui a élaboré les Dossiers très étoffés annexés à la vingtaine de plaintes officielles que le Centre Consultatif des Relations Juives et Israéliennes a déposées depuis 2010 auprès de l’Ombudsman de Radio-Canada relatives à la couverture par cet Organisme d’Israël et du conflit israélo-palestinien.

David Ouellette nous a livré au cours d’une entrevue quelques éléments de réflexion et d’analyse sur la question très sensible qui sera débattue le 29 avril dans le cadre du Panel qui aura lieu à la Congrégation Or Hahayim.

Les Médias québécois francophones sont-ils biaisés en ce qui a trait à leur couverture d’Israël et du conflit israélo-palestinien?

“Le premier voyage du Premier Ministre du Canada, Stephen Harper, en Israël, en janvier dernier, a été un puissant révélateur du degré d’hostilité qui existe dans la classe journalistique québécoise à l’endroit d’Israël. Journalistes, chroniqueurs, reporters, animateurs d’Émissions ayant une forte cote d’écoute, comme Tout le monde en parle, Programme diffusé par Radio-Canada… nous ont confirmé très clairement à l’occasion de ce voyage de Stephen Harper en Israël qu’il y a un quasi-consensus dans les médias québécois francophones pour dépeindre Israël comme un pays toxique avec lequel on doit avoir honte d’entretenir de bonnes relations”, dit David Ouellette.

Cependant, en dépit de cette radio­scopie fort morose de la couverture journa­listique d’Israël et du conflit israélo-palestinien au Québec, il y a “quelques bémols positifs” qu’il ne faut pas “éluder”, ajoute-t-il.

“Il y a aussi beaucoup de journalistes oeuvrant dans les Médias québécois francophones qui ont des vues sympathiques sur Israël. Il faut donc faire la part des choses.”

Par exemple, au Journal de Montréal, qui, d’après David Ouellette, est le pério­dique québécois francophone qui “offre la plus grande diversité de points de vue”,  on retrouve plusieurs chroniqueurs qui ont une “réelle sympathie” à l’endroit d’Israël: Richard Martineau, Lise Ravary, Joseph Facal, Mathieu Bock-Côté…

Dans les milieux journalistiques qué­bé­cois francophones, il y a autant d’“igno­rance crasse” que de “préjugés fallacieux” à l’endroit d’Israël parce que la plupart des journalistes qui traitent ce “sujet complexe” ne “sont pas équipés” pour faire un travail journalistique “rigoureux, équilibré et impartial”, constate David Ouellette.

D’après David Ouellette, au Québec, Radio-Canada est le “Champion du biais anti-Israël”.

“Radio-Canada commet régulièrement des erreurs grossières dans sa couverture d’Israël et du conflit israélo-palestinien. Les exemples de ces bourdes énormes sont nombreux. Les journalistes, les reporters et les animateurs de la Télévision et de la Radio de Radio-Canada ont fait leur le récit nationaliste palestinien. Ils sont incapables de prendre une certaine distance par rapport à ce récit.”

Selon David Ouellette, cette situation est devenue tellement “grotesque” et “alarmante” à tel point que dans son dernier Rapport annuel, l’Ombudsman de Radio-Canada, Pierre Tourangeau, a écrit sans ambages que “les problèmes relatifs à la couverture d’Israël du conflit israélo-palestinien à Radio-Canada sont bien réels” et que les plaintes déposées auprès de ce dernier par le Centre Consultatif des Relations Juives et Israéliennes sont “tout à fait pertinentes”.

“Le problème est si grave que l’Ombudsman de Radio-Canada a invité la Direction de cette Société d’État à “changer d’attitude sur le conflit israélo-arabe”, souligne David Ouellette.

Le problème, poursuit David Ouellette, c’est que les recommandations formulées par l’Ombudsman de Radio-Canada sont “totalement ignorées” par la Direction de cette Institution.

“C’est très frustrant de constater que dans le Dossier de la couverture d’Israël et du conflit israélo-arabe, rien n’a changé à Radio-Canada. Malgré les recommandations très claires faites par l’Ombudsman de Radio-Canada, les journalistes et les Émissions de cet Organisme continuent à taper toujours sur le même clou, à savoir: la délégitimation d’Israël et une complaisance débordante pour les Palestiniens. C’est hallucinant!”

A panel discussion on the topic “Israel-Palestine: are the Quebec media biased?” will be held April 29 at 8 p.m. at Congrégation sépharade Or Hahayim of Côte St-Luc.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.