Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Wednesday, August 20, 2014

Member Login:

‘Tribune Juive’ fête les 60 ans d’Israël

Tags: Canada
Comments

Tribune Juive fête avec éclat le 60ème anniversaire d’Israël. Ce magazine interculturel montréalais vient de consacrer un numéro spécial, exceptionnel, aux six décennies d’existence de l’État juif.

Une édition spéciale de 116 pages qui permettra aux lecteurs et aux lectrices québécois, surtout non-Juifs, de découvrir les multiples facettes de la société israélienne, par le biais d’entrevues avec des spécialistes reconnus d’Israël et des figures intellectuelles israéliennes, d’analyses de fond et de reportages sur la politique, la culture, la littérature, les arts, l’économie, le high-tech, les sciences… en Israël.

“Israël sous toutes ses formes et dans toutes ses couleurs!”

Une prestigieuse brochette de personnalités a assisté à la soirée de lancement de ce numéro spécial de Tribune Juive, qui a eu lieu à la Librairie Renaud-Bray de Côte-Des-Neiges. Cet événement a été organisé par la fondatrice et directrice de Tribune Juive, Ghila Sroka, en collaboration avec la Librairie Renaud-Bray et le Comité Québec-Israël, Région du Québec.


Le lancement du numéro spécial de Tribune Juive consacré aux 60 ans de l’État d’Israël a eu lieu à la Librairie Renbaud-Bray de Côte-Des-Neiges. De gauche à droite: Chantal Renaud, épouse de Bernard Landry; Bernard Landry, ancien Premier ministre du Québec; Ghila Sroka, fondatrice et directrice du magazine Tribune Juive; Yoram Elron, Consul général d’Israël à Montréal; et Luciano Del Negro, directeur général du Comité Québec-Israël, Région du Québec.   [Photo: Edmond Silber]

 


Des politiciens, dont Bernard Landry, ancien Premier ministre du Québec, Thomas Mulcair, député fédéral du Nouveau Parti Démocratique (NPD) du Comté d’Outremont, André Boisclair, ex-Ministre péquiste et ancien chef du Parti Québécois…; des représentants diplomatiques, dont Yoram Elron, Consul général de l’État d’Israël à Montréal, Giovanni Pillonca, Attaché culturel du Consulat général d’Italie à Montréal…; des écrivains québécois renommés, dont  Dany Laferrière, Naïm Kattan…; des dirigeants de la Communauté juive de Montréal, dont Luciano Del Negro, directeur général du Comité Québec-Israël, Région du Québec, Daniel Amar, directeur général du Congrès Juif Canadien, Région du Québec, Robert Kleinman, directeur général de la Fondation communautaire juive de Montréal… étaient présents à cette soirée.

L’ancien Premier ministre du Québec, Bernard Landry, un grand ami d’Israël, a rendu un vibrant hommage au magazine Tribune Juive et à son amie de longue date, Ghila Sroka.

“Je suis venu ici ce soir rendre hommage à une Juste, une des personnes les plus Justes que j’ai connues dans ma vie, mon amie Ghila Sroka. Un esprit brillant, qui cerne les idées et les comprend. Il y en a plusieurs qui sont capables de faire ça, mais à ce niveau-là, c’est assez rare. Ghila non seulement comprend les idées, elle les défend. Et, défendre ses idées comme Ghila défend les siennes, je n’ai pas vu ça très souvent, dit-il. Je tiens à te dire, ma chère Ghila, l’admiration que j’ai pour toi, ton courage et ta résilience. Paroles en actes et en écrits, la Tribune Juive est une des belles publications du Québec, qui a tenu le coup. Des publications qui disparaissent on en a vu beaucoup, mais la Tribune Juive est comme Ghila: constante.”

Pour Bernard Landry, malgré d’“immenses différences”, il y a “des similitudes entre l’aventure israélienne et l’aventure québécoise, parce qu’il s’agit d’aventures nationales.”

“C’est ce qui a sans doute inspiré les convictions politiques de Ghila, une des premières souverainistes dans la Communauté juive québécoise. Évidemment, l’aventure israélienne est extrêmement pénible, eu égard aux circonstances. Mais le fondement de l’aventure nationale israélienne et de l’aventure nationale québécoise est le même: les peuples doivent être maîtres de leur destin, insista-t-il. Comme Ghila l’a dit, je suis allée souvent en Israël pour des circonstances officielles, des circonstances culturelles, pour donner des conférences dans des universités israéliennes. Je suis allé aussi en Israël pour planter des arbres sur les collines autour de Jérusalem à la mémoire de ma femme défunte… Après les Accords d’Oslo, en 1993, le Québec, Israël et la Palestine ont élaboré un projet commun pour créer un parc industriel tripartite. Le lieu était choisi: à la frontière entre Israël et Gaza. Shimon Péres était venu reconnaître les lieux avec nous. Mais, malheureusement, nos espoirs se sont effondrés.”

Yoram Elron, Consul général de l’État d’Israël à Montréal, félicita Ghila Sroka pour le “travail remarquable” qu’elle accomplit depuis de nombreuses années pour rapprocher le Québec et Israël.

“J’aimerais remercier Ghila Sroka qui, depuis 25 ans, se dévoue à resserrer les liens entre Israël, la Communauté juive de Montréal et le Québec, dit-il. Merci beaucoup Mme Sroka pour tous vos efforts. Toute ma gratitude aussi pour ce numéro de Tribune Juive, entièrement consacré au 60ème anniversaire de l’État d’Israël. Cette édition spéciale de Tribune Juive est un véritable hommage à notre beau pays, Israël.”

Le chemin menant à l’indépendance de l’État d’Israël a été long et pénible, rappela Yoram Elron.

“Malheureusement, encore aujourd’hui, ce chemin est toujours parsemé d’embûches: le Hamas au Sud, le Hezbollah au Nord et, surtout, l’Iran, qui menace la sécurité et la stabilité d’Israël et de toute la région. Cependant, malgré toutes ces épreuves ardues, Israël peut fièrement se considérer comme une nation qui partage les mêmes valeurs démocratiques des autres pays occidentaux. Une véritable exception au Moyen-Orient.”

Yoram Elron souligna les “valeurs cardinales” que le Québec et Israël ont en commun.

“En tant que Consul général d’Israël au Québec, j’ai la chance de témoigner des nombreuses valeurs communes à nos deux sociétés. Israël et le Québec sont deux peuples qui croient aux richesses d’une société multiculturelle, qui sont dévoués à la protection de la liberté d’expression et qui respectent les institutions démocratiques. Cette vision commune est le pilier de la collaboration entre Israël et le Québec.”

60 ans dans la vie d’une nation, ce n’est qu’“une infime portion dans la grande Histoire de l’humanité”, observa-t-il.

“C’est pourquoi les réalisations de l’État d’Israël depuis 1948 sont si remarquables. En 60 ans seulement, Israël a fait renaître une langue morte, établi un système d’éducation moderne et développé une économie prospère et libérale. Depuis sa création, l’État d’Israël a toujours été à l’avant-garde des nouvelles technologies et des recherches médicales, scientifiques et autres. Nous avons de quoi être fiers”, a dit Yoram Elron.

Thomas Mulcair, député fédéral du NPD du Comté d’Outremont, rendit à son tour un élogieux hommage au magazine Tribune Juive, à sa fondatrice et à l’État d’Israël.

“Je tiens à féliciter Ghila Sroka pour l’extraordinaire oeuvre qu’elle a créée, l’excellent magazine Tribune Juive, et la collaboration qu’elle nous offre depuis mon arrivée dans le Comtéd’Outremont. Je vais avoir l’occasion de retourner en Israël très prochainement, pour fêter les 60 ans de ce jeune pays. Comme Bernard Landry vient de le faire remarquer, Israël est un peuple aussi divers que le Canada et le quartier multiethnique dans lequel nous sommes aujourd’hui, Côte-Des-Neiges.”

Thomas Mulcair révéla une des raisons pour lesquelles il est très solidaire du peuple juif et de l’État d’Israël.

“Ma femme, Catherine Pinhas, née en France et dont la famille est d’origine turque, est une descendante des Sépharades expulsés d’Espagne en 1492. Nous, quand on pense à 1492, on pense à Christophe Colomb et à son arrivée en Amérique. Mais, pour les Juifs sépharades, 1492 évoque leur expulsion d’Espagne par les Rois catholiques. Un des gestes les plus gracieux que j’ai vus en politique au cours de ma vie a eu lieu, en 1992, quand le Roi Juan Carlos Ier d’Espagne est allé demander pardon aux Juifs dans une synagogue de Madrid. Mes beaux-parents sont des survivants de l’Holocauste. Leur histoire fait partie de mon quotidien. C’est pourquoi je suis un ardent supporter de toutes les instances et de toutes les circonstances d’Israël.”

Pour Luciano Del Negro, directeur général du Comité Québec-Israël, Région du Québec, qui prit aussi la parole, ce numéro spécial de Tribune juive est “un petit bijou” conçu à l’honneur d’Israël, “un miracle parmi les États modernes”.

“La seule chose qu’on peut espérer, c’est que ce miracle qu’est l’État d’Israël se perpétue dans le futur. Nous espérons aussi qu’il y aura un jour aux côtés de l’État d’Israël un État palestinien”, dit-il.

Pour Ghila Sroka, consacrer un numéro spécial de Tribune Juive à l’État d’Israël est “une source de joie”.

“Joie, parce que, en mai 2008, l’État d’Israël fêtera ses 60 ans d’existence, et que les Juifs du monde entier manifesteront leur solidarité  indéfectible avec le peuple de ce pays. Tribune Juive souhaite s’unir à leurs voix. Joie, lorsqu’on mesure le chemin parcouru par un jeune État au nom de l’un des plus anciens peuples du monde, lorsqu’on admire ses formidables réussites dans tant de domaines -technologie, recherche, culture, éducation, agriculture… L’économie est florissante en Israël, sorte de Silicon Valley orientale. L’État d’Israël occupe une position sur la scène internationale, au Proche et au Moyen-Orient, mais aussi sur le plan universel, considérablement plus importante que ne pourraient le suggérer sa superficie, le nombre de ses habitants et le poids mondial de son économie.”

Ghila Sroka présenta brièvement les grandes lignes de ce numéro spécial de Tribune Juive.

“Vous pourrez lire dans ce numéro spécial des analyses précises, factuelles et dénuées de spéculations idéologiques. Ce numéro propose aussi une chronologie des principaux affrontements entre Israéliens et Palestiniens. Tribune Juive s’efforce de présenter des points de vue différents -certainement incomplets, mais sans dessein de condamner ou de justifier. Cette édition spéciale exprime également la volonté de combler un vide, tant il est vrai que les journaux ne nous gâtent pas outre mesure et que, de toutes les facettes de la réalité israélienne, ils ne retiennent volontiers que ce qui fait scandale. Cet anniversaire nous offre donc aussi l’occasion de considérer Israël autrement que sous l’angle imposé des conflits récurrents israélo-arabes.”

L’un des buts de ce numéro spécial de Tribune Juive dédié à l’État hébreu, ajouta-t-elle, est de “montrer que le ciel en Israël est aussi bleu que la mer, et que les hommes de bonne volonté y sont peut-être plus nombreux qu’on ne le pense”.

“Il faut lutter contre les idées préconçues. Si les questions d’ordre sécuritaire font partie de la vie quotidienne d’Israël, elles sont loin d’en être le centre. La force des Israéliens est justement de réussir à mener une vie “normale” dans une situation qui ne l’est pas, dit-elle. À Tel-Aviv, on peut marcher à minuit au bord de la mer sans aucune crainte… Nous vous proposons dans ce numéro spécial de Tribune Juive des articles qui sont des raisons d’espérer en les habitants de cette région.”

Ce numéro spécial “60 ans d’Israël” de Tribune Juive est en vente dans les Librairies Renaud-Bray et à la Librairie Olivieri de Côte-Des-Neiges.


The magazine Tribune Juive recently launched a special edition devoted to Israel’s 60th anniversary.

 

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.