Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Monday, December 29, 2014

Member Login:

David Bensoussan lauréat d’un réputé Prix littéraire

Tags: Books and Authors
Comments
David Bensoussan

L’universitaire et écrivain mont­réa­lais David Bensoussan, ancien Président de la Communauté sépharade unifiée du Québec, vient d’obtenir l’un des plus prestigieux Prix littéraires décernés dans le monde culturel sépharade francophone, le Prix Haïm Zafrani, pour son livre d’Histoire, Il était une fois le Maroc. Témoignages du passé judéo-marocain (Éditions Du Lys, Montréal).

Le Prix Haïm Zafrani, institué à la mémoire d’un illustre historien Juif marocain, feu Haïm Zafrani, éminent spécialiste de l’Histoire du Judaïsme marocain, est attribué par l’Institut universitaire d’Études Juives Élie Wiesel de Paris à un(e) écrivain(e) ayant commis une oeuvre littéraire en langue française mettant en lumière la Civilisation du Judaïsme dans l’es­pace marocain. Ce réputé Prix littéraire souscrit à quelques postulats auxquels feu Haïm Zafrani et son imposante oeuvre littéraire sont toujours restés fidèles: la certitude que la démarche de connaissance participe à une Identité vivante, qu’elle est source non de repli et de retranchements frileux mais d’une volonté partagée qui permet de nouer et de pour­suivre un dialogue créatif avec la Culture de l’Autre.

“Cette récompense témoigne de la valeur que le Jury du Prix Haïm Zafrani accorde à la qualité intellectuelle de votre contribution littéraire à la reconnaissance et à la redécouverte du Judaïsme dans l’es­pace socio-culturel marocain”, a écrit le Directeur de l’Institut universitaire d’Études Juives Élie Wiesel de Paris, Raphy Marciano, dans la lettre qu’il a adressée à David Bensoussan pour lui annoncer qu’il était le Lauréat du Prix Haïm Zafrani 2012.

David Bensoussan recevra ce Prix littéraire le 6 décembre prochain lors d’une cérémonie qui aura lieu dans les Salons de la Mairie du IVème Arrondissement de Paris.

L’ouvrage Il était une fois le Maroc. Témoignages du passé judéo-marocain retrace l’Histoire du Maroc et de sa Communauté juive durant les deux derniers siècles, incluant la période du Protectorat français.

Une nouvelle édition de ce livre, augmentée et enrichie avec de nouvelles illustrations -des photographies inédites de cette époque que David Bensoussan a dénichées dans des Fonds d’Archives et auprès de Communautés sépharades marocaines résidant en Israël et dans la Diaspora-, est parue dernièrement.

David Bensoussan a recoupé de multiples informations -témoignages de grands écrivains qui ont visité le Maroc durant la période coloniale, de notables du Royaume chérifien, de chroniqueurs du Palais royal marocain, de personnalités rabbiniques… Documents d’Archives, Textes anciens inédits…- qu’il a synthétisées dans une grille de lecture de l’Histoire du Maroc et de sa Communauté juive.

“Le départ des Juifs du Maroc laissa un vide certain car le Judaïsme marocain était intégré dans le tissu socio-culturel marocain, explique David Bensoussan. Par ailleurs, les traumatismes récurrents du passé de Dhimmi et le fait que les Juifs du Maroc constituèrent le bouc émissaire de service pendant les périodes d’instabilité politique, de disettes ou d’épidémies ont laissé des marques profondes chez ces derniers. Aussi n’est-il pas rare que l’on ca­ractérise les relations entre Juifs et Musulmans au Maroc d’idylliques ou encore de conflictuelles. Cet ouvrage vise à présenter tant les expériences difficiles que les bons moments vécus par les Juifs du Maroc et à mieux saisir la complexité des relations “love-hate” entretenues par ces Communautés.”

Ce livre n’est pas “une présentation linéaire” de l’Histoire du Maroc et de sa Communauté juive, précise David Bensoussan. La présentation pri­vi­lé­giée par l’auteur permet d’“entrapercevoir un ensemble de thèmes spécifiques qui donnent une idée des conditions de vie, des espoirs et des déceptions qui furent le lot d’une société traditionnelle en transition et en mutation vers la modernité”.

Fervent adepte du rapprochement judéo-musulman, David Bensoussan est convaincu que la compréhension du passé, qui fut difficile à bien des égards, mais qui fut aussi marqué par de grands moments de convivialité, est essentielle pour pouvoir “jeter les bases d’une nouvelle relation” entre Juifs et  Musulmans Marocains.

“Le Maroc est fier de ses Juifs. Plusieurs milliers d’Israéliens de souche marocaine vi­sitent chaque année le Maroc. Ces derniers sont accueillis chaleureusement par les Autorités marocaines. Le Maroc est le seul pays arabo-musulman à avoir un Musée Juif. L’exception marocaine est une réalité bien patente. Cependant, l’Histoire des relations judéo-musulmanes au Maroc a été toujours nourrie de récits idylliques qui ne correspondent pas aux réalités socio-historiques qui ont prévalu dans ce pays durant les deux derniers siècles. Les Communautés juives du Maroc ont connu des périodes magnifiques, mais aussi des périodes funestes que les historiens marocains ont complètement éludé dans leurs Travaux de recherche.”

Pour David Bensoussan, il est impératif de “rela­ter ces périodes de cohabitation très difficiles” pour “conférer un nouvel élan” aux relations entre Juifs et Musulmans Marocains.

“Mettons-nous d’accord sur notre passé commun. Tant que les Juifs et les Musulmans Marocains ne re­vi­si­teront pas ensemble les épisodes les plus sombres de leur passé et ne se mettront pas d’accord sur ceux-ci, leurs relations ne pourront pas évoluer positivement, dit-il. Seule la vérité historique permettra aux deux Communautés d’envisager un avenir commun prometteur. Continuer à occulter le passé, c’est perpétuer une amnésie historique néfaste pour les deux Communautés.”

Professeur au Département de Génie électrique de l’École de Technologie Supérieure de l’Université du Québec, David Bensoussan est l’auteur de nombreux ouvrages aca­dé­miques et de plusieurs essais et romans consacrés à la Bible, à l’Histoire juive et aux relations entre Juifs, Musulmans et Chrétiens. Son dernier roman: La Rosace du Roi Salomon (Éditions Du Lys).

 

Montreal author David Bensoussan has received the Prix Haïm Zafrani, awarded by the Institut universitaire d’Études Juives Élie Wiesel de Paris, for his work on Jewish-Muslim relations in Morocco.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.