Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Friday, April 18, 2014

Member Login:

‘El Gusto’ une belle leçon de fraternité

Tags: Arts
Comments

El Gusto n’est pas seulement un film-­documentaire magnifique et très poignant ­racontant l’amitié entre de vieux musiciens Juifs et Musulmans Algériens séparés par l’Histoire et réunis par la Musique. El Gusto est aussi une merveilleuse ode à la fraternité retrouvée entre deux Communautés disjointes par les affres d’une Histoire tumulteuse. Tous ceux et celles qui visionneront ce film-­docu­men­taire fabuleux réaliseront qu’il ne faut pas désespérer devant le sempiternel drame israélo-arabe.

À l’été 2003, en vacances en Algérie, Safinez Bousbia, 31 ans, une jeune réalisatrice polyglotte de culture cosmopolite née à Alger et Diplômée de l’Université Oxford, croise dans les dédales de la Casbah d’Alger le chemin d’un miroitier, Mohamed El Ferkiou. Alors qu’elle est entrée dans sa boutique pour lui acheter un petit miroir, elle découvre tout un monde disparu. Ils commencent à bavarder, il lui propose de s’asseoir et partage avec elle son histoire. Célèbre musicien dans l’Algérie des années 1950, Mohammed El Ferkiou fut un pion­nier de la musique Chaâbi.

Grâce à son récit, Safinez Bousbia découvre cette Musique populaire née dans la rue et dans les cafés, imprégnée de chants berbères, anda­lous et religieux, qui s’est imposée dans la Casbah d’Alger. Mohamed El Ferkiou l’a apprise au Conservatoire d’Alger sous la direction de son fondateur, El Anka. C’est là qu’il s’est lié d’amitié avec les autres musiciens de Chaâbi, Juifs et Musulmans. Sur les photos qu’il lui montre, Safinez Bousbia découvre hébétée leurs visages surgis du passé. Touchée par ce récit émouvant, la jeune femme décide alors de partir à la re­cherche des survivants de cette Classe de Musique, séparés depuis plus d’un demi-siècle.

Bien que la belle harmonie qui liait ces musiciens Juifs et Musulmans ait été brisée par la Guerre et que la Musique Chaâbi semble avoir sombré dans l’oubli, ils n’ont rien perdu de leurs souvenirs ni de leur passion. Grâce à leurs vivants témoignages, l’Algérie des années 50 -la plus belle époque de la Casbah- reprend vie sous nos yeux et… à nos oreilles. La Musique Chaâbi se révèle avec son histoire, qui nous plonge au coeur de l’Histoire, ses déchirures, mais aussi avec ses heures de bonheur et la joie qu’elle suscite, ce que ces fous du Chaâbi appellent El Gusto. C’est avec une grande nostalgie que ces musiciens l’évoquent, tout en déambulant dans la Casbah d’Alger pour nous montrer les lieux où cette Musique si profondément conviviale résonnait sans cesse. Violons, mando­lines et ouds s’unissaient aux chants poétiques pour faire vibrer les coeurs et faire danser les corps frétillants.

Mais la Mémoire ne suffisait pas et ces grands musiciens méritaient que leur Musique revienne véritablement à la vie. C’est pour cela que Safinez Bousbia leur a proposé de se retrouver à Marseille, pour ce qui devait être un ultime Concert et qui, finalement, est devenu le premier d’une nouvelle série de Représentations musicales. Il a fallu à Safinez Bousbia deux années pour rassembler les quarante musiciens de l’Orchestre de la première Classe de Musique Chaâbi du Conservatoire d’Alger, éparpillés sur les deux rives de la Méditerranée. Ensemble, les “Papys du Chaâbi” sont remontés sur scène pour un concert longtemps attendu qui les a plongés dans leur passé commun, toujours vivant dans leurs coeurs malgré le temps écoulé.

Une grande aventure et une belle rencontre qui ont changé à tout jamais leur vie et celle de la réalisatrice de ce film bouleversant.

Le Projet initié par Safinez Bousbia a depuis pris de l’ampleur. Celui-ci a permis aux musiciens d’El Gusto d’entamer une Tournée musicale en Algérie et dans plusieurs pays d’Europe: à l’Opéra d’Alger, au Théâtre du Gymnase de Marseille, à Paris-Bercy, au Barbican de Londres, au Festival de Jazz de Berlin de 2011…

El Gusto est une appellation hispa­nique qui signifie “le Goût”. Plus particulièrement “le Goût” de la vie. Joie de vie et bonne humeur. Une façon d’être résolument optimiste. “Sur le bateau El Gusto, tu seras toujours heureux” dit la chanson. C’est une certaine manière de voir la vie, une sorte de Philosophie bon enfant qui vous fait prendre la vie du bon côté. Avec El Gusto, vous appréciez les plaisirs simples: les bons moments passés entre amis, la convivialité d’un échange, la chaleur des relations humaines…

“Musulmans et Juifs jouaient ensemble, se rappelle dans le film Mohamed El Ferkiou, Accordéoniste. On était voisins, ils habitaient avec nous”. La guerre d’Algérie interrompra brutalement cette convivialité. À partir de 1961, plus de 100000 Juifs d’Algérie prennent le chemin de l’exil. “On n’a jamais pensé que les Juifs partiraient. S’il n’y avait pas eu l’O.A.S. -Organisation française politico-militaire clandestine farouchement opposée à l’indépendance de l’Algérie-, ils seraient restés. Ils n’avaient rien fait”, conclut Mohamed El Ferkioui. Aujourd’hui, ce dernier veut croire à une renaissance du Chaâbi après les années sombres de “cette merde de terrorisme”. Il a perdu un fils, policier, dans un attentat en 1994. Il salue le travail de Safinez Bousbia -“Je la considère comme ma fille”-, mais aussi celui du Gouvernement algérien. “Grâce à Bouteflika et Khalida Toumi, Ministre de la Culture de l’Algérie, il y a des fêtes de Chaâbi un peu partout. La relève va arriver. Les artistes ont recommencé à travailler”. Et son avenir à lui? “Je sais que je mourrai un jour, mais avant, je veux apporter du plaisir. C’est mon Gusto”, lance le vieil artisan en éclatant de rire -cf. l’article que le journal français Libération a consacré à El Gusto, édition du 12 janvier 2012.

Émotion, générosité et mélomanie. Tels sont les maîtres mots qui qualifient le très beau film El Gusto de Safinez Bousbia. L’amitié et leur amour commun pour la musique Chaâbi, qui leur a fait oublier la misère, la faim, la soif, a rassemblé ces musiciens pendant des années au sein du même Orchestre jusqu’à la Guerre et ses bouleversements. El Gusto, le Buena Vista Social Club algérien, raconte avec émotion et bonne humeur comment la Musique peut défier les vicissitudes les plus funestes de l’Histoire.

Le DVD du film-documentaire El Gusto contient deux disques: le film retraçant l’histoire de cette aventure musicale inouïe et le Concert que l’Orchestre El Gusto a donné l’automne dernier au Théâtre de Bercy, à Paris.

 

A new documentary, El Gusto, tells the story of how one young woman brought together a group of Jewish and Muslim musicians in Algeria who specialized in a form of Berber-Andalusian music called Chaâbi.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.